HANGARS

Cette série témoigne de l’intérêt que je porte à l’architecture vernaculaire. Le hangar beauceron illustre un des aspects de l’emploi universel de la tôle ondulée, on trouve ce matériau sur tous les continents. A travers la notion de série, je tente de révéler la cohérence thématique, d’organiser des variations et des confrontations de structures, de matières, et l’ébauche d’une typologie à la fois formelle et fonctionnelle. Mon point de vue sur le hangar consiste à mettre en valeur son contour élémentaire : forme rectangulaire coiffée d’un triangle, frontalité. Planéité et cadrage serre transforment le volume en silhouette, en image générique qui , même à travers les variations, affirme obstinément un schéma fondamental. Cette humble forme du hangar devient une « image-signe » qui intègre le grand catalogue originel des expression plastiques : proximité formelle avec la maison dessinée par l’enfant, mais également avec les oeuvres de nombreux artistes. Dans le respect de leurs lignes essentielles, j’ai tenté de rendre visible le fait général et archétype de la « forme-hangar »